mardi 26 juillet 2016

Piqûre de rappel : Esoterre en précommande


Les deux premiers épisodes d'Esoterre seront publiés le 17 août prochain, mais vous pouvez d'ores et déjà les précommander sur la plupart des plateformes numériques - tout comme les trois autres volets de la saison, d'ailleurs.

L'épisode 1, "Le village" est GRATUIT :



 
L'épisode 2, "Anésidora", est disponible ici :



L'épisode 3, "Confluences" (sortie le 21 septembre), est disponible ici :


L'épisode 4, "Éons" (sortie le 19 octobre), est disponible ici :

Le final de la première saison, l'épisode 5, "Lacrima" (sortie le 23 novembre), est disponible ici :



(et j'espère ne pas m'être planté dans tous ces liens - prévenez-moi si c'est le cas !)

mardi 5 juillet 2016

Dans le creuset d'Esoterre, deuxième partie.


Vous le savez peut-être (je le revendique publiquement à chaque fois que j’en ai l’occasion, quitte à saouler tout le monde avec ça), je suis un immense fan de l’œuvre d’Howard Philip Lovecraft.
C'est lui, là :
(Vous pouvez lire une partie de son œuvre là, par exemple. Faites-le. Vraiment.)

J'ai découvert Lovecraft assez jeune, vers les 12 ans, à un âge où on ne devrait pas lire Lovecraft, même si l'horreur qui suinte de ses textes n'est pas de celle qu'on réprouve habituellement. Pas de violence gore, pas de trash, mais une noire poésie qui met mal à l'aise et un univers novateur, peuplé de monstres innommables, de réalités inimaginables et de fous furieux. Un peu comme le monde politique, mais en plus sympa.


Plus tard, devenu plutôt pas mauvais dans la langue de Shakespeare, j'ai redécouvert ses écrits en version originale. Aussi remarquables que soient les traductions de ses textes, leur forme originelle est inimitable. Car Lovecraft n'est pas un écrivain, mais un musicien. Enfin, c'est comme ça que je le vois. Chaque phrase est une mélodie, chaque chapitre un mouvement, chaque histoire une symphonie. Plus que quiconque, il m'a fait réaliser qu'une histoire était bien plus qu'une succession de phrases... au point où même si l'on n'entend pas les mots, leur musique suffit à poser une atmosphère. 
 

Je me suis toujours efforcé d'injecter cette musicalité dans mes textes, avec plus ou moins d'insistance - beaucoup dans En Série, moins dans la nouvelle Mon Byakhee à moi, par exemple. Certains passages d'Esoterre sont composés ainsi, aussi. Et pour cause...

Sans vouloir imiter le style d'Howie, ni m'immiscer dans son univers lovecraftien (parce que c'est comme ça qu'on l'appelle, donc autant vous dire qu'il en impose, le monsieur), ça fait longtemps que je tourne autour. J'évoquais Mon Byakhee à moi quelques lignes plus haut et les connaisseurs ont aussitôt repéré la lourde allusion. Mais cette nouvelle (disponible, soit dit en passant, dans le recueil papier et numérique Nouve11es, aux côtés d'autres petites histoires d'horreur, de SF et de trucs beuark) est plus un hommage qu'une incursion.

En fait, ça résume fort bien ma relation schizophrène avec le monde d'HPL (oui, j'ai plein de petits sobriquets sous le coude, pour lui) : vouloir y entrer pour lui rendre hommage tout en restant respectueusement à distance.


Avec Esoterre, j'entre de plain-pied dans le lovecraftien, sans y plonger le moindre orteil. En fait, me refusant à souiller son œuvre, je me suis permis de lui emprunter pas mal de petites choses et de les mélanger avec d'autres folklores, véritables ou fictifs et des personnages et évènements historiques, aussi. Bref, j'ai inventé mon petit monde parallèle à celui de Lovecrounet.

Des monstres, vous allez en croiser, dans Esoterre. La plupart (et sûrement les pires) n'ont ni tentacules, ni carapaces chitineuses suintantes d'humeurs fétides et poisseuses. Mais quelques-uns ont un petit côté... comment dire....
Voilà ! Un peu comme ça, oui... 
 









samedi 18 juin 2016

Dans le creuset d'Esoterre, première partie.



Esoterre, pour votre serviteur, c'est tout un tas de choses.
Un hommage, un fantasme de geek, un melting-pot d'idées.
Je vous raconterai une autre fois sa genèse, sous une tout autre forme, mais laissez-moi pour l'instant vous confier qu'avec mon roman Comme neige et la nouvelle Lune à vendre, c'est certainement ce qui se rapproche le plus de ce que j'aime, comme consommateur de divertissement littéraire et/ou audiovisuel. Comme lecteur et spectateur, quoi.

Si Comme Neige est pour moi un film d'horreur pop-corn et Lune à vendre un épisode "maison" de la Twilight zone, Esoterre est plus au croisement des X-Files et de ces documentaires à sensation qu'on trouve sur certaines chaînes de deuxième plan, surtout à des heures impossibles où ils profitent que les petites copines sont en pleine interruption nocturne des programmes. Vous savez, ces plaisirs coupables pleins de fantômes, d'ovnis, de témoignages saisissants, de reconstitutions tirées par les cheveux avec des musiques "tin-tin-tinnnnnn !" grandiloquentes.

Dit comme cela, bien sûr, ça ne fait pas très sérieux, mais en coulisse, ça n'est un peu plus. Esoterre, c'est un jeu pour relier maintes croyances et mythologies, de les fondre en une seule histoire. C'est bien sûr un poil ambitieux, comme idée, mais c'est là que vient justement faire contrepoids la narration si particulière de la série télévisée – et du feuilleton littéraire.

Je reprends dans Esoterre beaucoup de codes de la série, aussi bien dans la progression de la narration : coups de théâtre, évolution des personnages, découpage… je crois qu'entre deux chapitres, on entend presque le jingle pub, dans un coin de sa tête. D'une certaine façon, ça fait aussi partie de l'expérience que je veux proposer dans cette série.

La première saison, en cinq épisodes, est une porte ouverte sur bien d'autres histoires à venir. Sa narration est très "feuilletonnesque", c'est une seule aventure morcelée. Je ne dis pas qu'il en sera tout à fait de même pour la suite (OK, j'avoue, je sais que ce ne sera pas pareil, vu que la structure des prochaines saisons est déjà –presque - arrêtée).

Vous allez bien sûr trouver toutes sortes d'indices sur la suite, plus ou moins évidents, mêlés à de fausses pistes (sinon, où serait le plaisir). Mais ils n'ont pas fini d'en voir des vertes et des pas mûres, les personnages d'Esoterre.  Eux et quelques autres aussi. Mais ça aussi, on en reparlera plus tard… et là aussi, il y a des indices… Mouahahahahaha.

jeudi 5 mai 2016

Esoterre en approche

Vu qu'on commence à la croiser ci et là sur Internet (ici, par exemple. Ou là. Ou encore là), autant suivre le mouvement :

 La première saison de ma série Esoterre paraîtra donc chez Bragelonne cette année. En numérique, elle sera composée de cinq épisodes, dont le premier (gratuit) sortira le 17 août prochain.


L'épisode 2 sortira en même temps, puis suivront sur un rythme mensuel les trois derniers épisodes.

Je vous laisse pour l'instant en compagnie des couvertures et du pitch d'Esoterre, on se retrouve d'ici quelque temps pour un peu plus…

 

Arcames, petit village pittoresque et sans histoire... ou creuset d'une secte apocalyptique préparant l'indicible ?

Ici, l'on se tait, et l'étranger est suspect. Charles Dyer, arrivé au village sous couverture, à la recherche de la femme qu'il aime, disparue mystérieusement, n'hésitera pas à fouiller les zones d'ombres, quitte à réveiller de terrifiants et souterrains secrets.

Pourra-t-il compter sur l'aide des services de police judiciaire, ou ont-ils eux aussi des motivations inavouables ?

vendredi 1 janvier 2016

2.0.1.6.

Je vous envoie à tous mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année.

Elle devrait pour moi être celle de la sortie d'un projet qui m'accompagne depuis une dizaine d'années. Je vous raconterai son histoire, plus tard. Pour le moment, gardez ce dessin en tête :


Oh et vous aurez aussi une novella bien horrible à vous mettre sous les yeux, d'ici quelque temps.

2016 ne s'arrêtera pas bien sûr à cela, mais... chut.

Re-bonne année,
.D

mardi 3 novembre 2015

"En Série" : vente flash exceptionnelle aujourd'hui, rien qu'aujourd'hui !

Allez, hop, c'est parti :


L'opération concerne toutes les plateformes de vente numériques
où le titre est vendu, dont  (normalement) : 
7Switch - Google Play - Kobo - Nolimstore - Relay.com

Et si vous n'êtes pas très numérique, sachez que désormais, En Série (mais aussi Comme neige et Nouve11es)  rejoint les versions papier de Légion et Prométhium chez de nombreux revendeurs numériques, mais aussi à la commande chez votre libraire - je vous encourage d'ailleurs à le soutenir en le privilégiant.

 
En Série - journal d'un tueur
(14.90€ - ISBN : 979- 1091605465)




lundi 2 novembre 2015

Comme neige


Le massif des Alpes.
Sa majesté éternelle,
Ses paysages enchanteurs,
Ses reliefs torturés...
Et ses monstres oubliés.
Coupé du monde au sommet du mont Roseg, un petit groupe de sportifs de l’extrême va se confronter à ses peurs les plus intimes… et à un ennemi aussi impitoyable qu’inimaginable.

Véritable roman pop-corn, vibrant hommage au film d’horreur hollywoodien, comme neige s’amuse avec les codes de la série B et de la littérature d’épouvante pour emmener le lecteur dans une randonnée infernale, menée tambour battant !

DISPONIBLE EN PAPIER ET NUMÉRIQUE
SUR LA PLUPART DES PLATEFORMES EN LIGNE. 

VERSION PAPIER DISPONIBLE A LA COMMANDE CHEZ VOTRE LIBRAIRE 
(Référence ISBN : 9791091605458). 

Disponible en papier (14.90€)
à la commande chez votre libraire
et sur :


Place des Libraires 
Amazon.fr
Cultura.com
UCulture.fr
Decitre.fr
Fnac.com
Payot.ch (26.50 CHF)



jeudi 29 octobre 2015

L'interview d'Halloween du Bookenstore

Etant donné que je semble faire peur à un peu tout le monde avec les horreurs que j'écris (même quand j'arbore ma jolie chemise rose couleur Barbapapa, c'est dire), Le libraire numérique Bookeen m'a fait l'honneur d'une petite interview à l'occasion de cet Halloween.
On y parle de Comme neige, d'influences, de livre numérique bien sûr et de ce que je vous concocte. Tout ça, ça se passe en cliquant là :
 


Mais qu'est-ce qu'ils ont tous contre ma jolie chemise Barbapapa ?



mercredi 14 octobre 2015

"En Série - journal d'un tueur" en cadeau chez E.Leclerc

E. Leclerc vient de lancer sa librairie numérique et ses liseuses, en partenariat avec Bookeen et offre quatre romans pour l'achat d'une liseuse, dont En Série - journal d'un tueur.

Bel honneur !

jeudi 1 octobre 2015

Comme neige, c'est parti !

La version numérique de mon nouveau roman est désormais disponible en précommande sur la plupart des plateformes, au prix sympa de 2.99€ au lieu du prix normal de 4.99€ qui s'appliquera au lendemain de sa sortie officielle, le 16 octobre. 
Et pour l'occasion, vous avez même droit à une petite bande-annonce ! Enjoy !


Retrouvez le roman en précommande sur (entre autres) : 



samedi 26 septembre 2015

Les rendez-vous d'octobre

Je vous en parle depuis quelque temps déjà et nous y voici presque. Ce mois d'octobre 2015 est plutôt chargé côté actus, en voici donc le détail. Sortez les agendas !



Jeudi 1er octobre
Le recueil numérique Le sommeil lourd est retiré de la vente et remplacé par Nouve11es, qui regroupera non seulement les six nouvelles de son prédécesseur (Promise, Petit ange, Mon Byakhee à moi, Le tunnel, Lucie et Zoombies), mais aussi les 5 autres (Nouveau départ, Lune à vendre, B.U.G., Par la fenêtre et Projet d'avenir), également disponibles indépendamment à la vente (sauf bien sûr la micronouvelle Projet d'avenir qui reste et restera toujours gratuite). La version numérique de Nouve11es est au prix de 4.99€, autant dire que c'est une aubaine.



Si la totale ne vous intéresse pas (drôle d'idée, mais bon), lesdites nouvelles sont toujours disponibles indépendamment et leur prix passe pour un temps limité de 1.99€ à 0.99€ pièce. Ainsi, dans le doute ou si seules quelques-unes de ces histoires vous donnent envie, vous n'aurez plus d'excuse (ou presque) ! 


COMME NEIGE EN PRÉCOMMANDE !


Mon nouveau roman est en approche (heureusement, depuis le temps que je vous en parle !) et sera disponible le 16 octobre, mais vous pourrez vous le réserver en version numérique dès ce jeudi 1er octobre. Et il y a un petit avantage à cela ! En précommandant Comme neige, vous bénéficierez d'une sacrée remise de 40% puisqu'il ne vous en coûtera que 2.99€ au lieu du prix normal de 4.99€. C'est-y pas sympa ? On en verrait presque des mamies flashy danser joyeusement...

(ah ben tiens, vu qu'on en parle... C'est désagréable, n'est-ce pas ?)

Vendredi 2 octobre
Si vous êtes du côté de Paris, je serai aux côté des autres auteurs de la collection Snark chez Bragelonne pour les rencontres numériques. Cliquez sur l'image ci-dessous pour plus d'infos, sur la page Facebook de l'évènement :



Samedi 10 octobre
Un petit cadeau en vue, une semaine avant la sortie de Comme Neige. Restez aux aguets, je vous en reparle le moment venu...

(Que Wa ?)


Vendredi 16 octobre
Gros coup de froid sur le thriller avec la sortie de Comme neige en numérique et en livre papier à la demande sur de nombreuses plateformes comme Amazon, Fnac, Chapitre et bien d'autres... sans oublier bien sûr chez votre libraire favori qui se fera une joie de vous le commander ! La version papier, grand format, sera quant à elle vendue 14.90€.


Partez pas, c'est pas fini !



Et puisque je vous parle de livres à la demande, sachez que En Série et Nouve11es seront également disponibles dans le courant du mois en version papier.



[Mode grosse voix] C'est tout pour le moment. [/Mode grosse voix]

dimanche 23 août 2015

Grand coup de froid en approche...

Mais l'ambiance va vite se réchauffer. Un peu trop, même, certainement...
 
 
"Bientôt", c'est - normalement en tout cas - avant la fin de l'année...

mercredi 1 avril 2015


 
 
"David Forrest est la preuve vivante
qu'on peut allier textes de qualité et auto-édition"
 
Ça ne me met pas du tout la pression, tiens ;) En tout cas, merci. Waouh.